Raspberry PI – le système de base

     Certainement vous avez entendu parler de ce petit ordinateur à faible coût. Il convient très bien à la création d’un réseau domestique et même pour hébergement des serveurs WEB à domicile. La mise en place de notre Raspberry PI ne nécessite pas un accès physique. Pour le paramétrage, aucun matériel supplémentaire (écran, clavier, souris) ne sera pas nécessaire et votre ordinateur est entièrement suffisant. Effectivement, il y a une solution très simple pour configurer correctement votre Raspberry PI, sans écran et sans clavier, pour que celle-ci puisse démarrer et se connecter à votre réseau internet. Cette méthode est aussi appelée “headless” par nos voisins britanniques.

Création de la carte SD de démarrage

       Nous allons créer une carte SD pour notre Raspberry PI. Nous choisirons pour cela le Raspbian. C’est un système d’exploitation du type Linux. Son nom a été formé par la fusion des mots Raspberry PI et Debian. Il s’agit d’une modification spécifiquement adaptée pour les systèmes basées sur le processeur ARMv6.

  • Téléchargez le Raspbian

Pour cela,  utilisez :

root@kali-master:/# wget https://raspbian-france.fr/download/raspbian_lite_latest.zip
root@kali-master:/# unzip raspbian_lite_latest.zip
root@kali-master:/# ls 
2018-11-13-raspbian-stretch-lite.img
root@kali-master:/#
  • Démontez  la carte :
root@kali-master:/# umount /media/disc1

  • Identifiez votre périphérique :
root@kali-master:/# blkid
/dev/sdc1: LABEL_FATBOOT="disc1" LABEL="disc1" UUID="DEDE-AB44" TYPE="vfat" PARTUUID="6ab5adea-01"
root@kali-master:/#
  • Formatez la carte SD :

Le périphérique concerné est /dev/sdc1, nous allons le formater en  FAT32 avec comme nom “Mon_Raspberry“. Utilisons pour cela la commande :

root@kali-master:/# mkfs.vfat -F 32 -n Mon_Rapsberry /dev/sdc1
mkfs.fat 4.1 (2017-01-24)
mkfs.fat: warning - lowercase labels might not work properly with DOS or Windows
root@kali-master:/#
  • Copiez le système sur la carte SD

Pour installer Raspbian sur la carte, nous allons utiliser :

root@kali-master:/# dd bs=1M if=/root/2018-11-13-raspbian-stretch-lite.img of=/dev/sdc1

 

Cette opération peut prendre un certain temps

Attendez avec patience pour que le terminal vous rend la main :

root@kali-master:/#

Activer la connexion SSH

      En raison d’attaque de novembre 2016, qui visait les périphériques IoT, la fondation Raspberry PI  a décidé de ne pas activer les connexions ssh par défaut. Cependant, pour ne pas compliquer la tache aux utilisateurs qui optent pour installation du type “headless“, une solution simple et rapide pour activer le serveur ssh était mise en place. Il vous suffit alors créer un fichier nommé ssh dans la partition boot de votre carte SD (il s’agit bien de la partition boot et non de dossier /boot de la partition principale – “rootfs“). Lors du premier démarrage, l’existence de ce fichier sera vérifiée et en conséquence, le service SSH activé.

Activer WiFi

     Jusqu’à présent, la connexion ssh est possible, mais il reste encore une étape pour connecter votre Raspberry PI à votre Box internet en WiFi. Il s’agit bien sûr d’une connexion réseau, qui est très importante afin utiliser votre petit ordinateur à distance. Ce petit tutoriel concerne en particulier les modelés Raspberry PI 3B ou Raspberry PI Zero W, cependant la solution sera exactement la même avec les modèles plus anciens, a l’exception qu’il faudrait en ajouter un dongle WiFi USB. Pour configurer la connexion WiFi lors du démarrage, nous allons créer un fichier wpa_supplicant.conf, situé à la racine de la partition boot de votre  carte SD.

country=fr
update_config=1
ctrl_interface=/var/run/wpa_supplicant
network={
 scan_ssid=1
 ssid="Le_SSDID_de_Ma_BOX"
 psk="Ma_Clé_De_Sécurité_WPA"
}

 

Si vous souhaitez utiliser le câble Ethernet, vous pouvez passer directement au chapitre suivant car dans ce cas, aucune configuration supplémentaire n’est nécessaire.

La mise en place d’une IP statique

      Pour cela, vous devrez accéder à la partition système principale de la carte -“rootfs“, et non à la partition boot.  Cependant, si vous n’avez pas apporté cette modification, rien n’est perdu. Branchez simplement votre Raspberry PI et retrouvez son IP depuis l’interface de gestion de votre box. Il vous sera possible de faire cette opération en utilisant la connexion ssh.

Dans le but de connaître l’adresse IP qui sera attribuée à votre Raspberry PI, nous allons lui attribuer une IP statique. Pour cela nous éditerons le fichier /etc/dhcpcd.conf

Ce fichier doit être édité avec les droits root

root@kali-master:~# vi /media/rootfs/etc/dhcpcd.conf
interface eth0
static ip_address=192.168.0.25/24
static routers=192.168.0.254
static domain_name_servers=192.168.O.254

interface wlan0
static ip_address=192.168.0.25/24
static routers=192.168.0.254
static domain_name_servers=192.168.0.254

La configuration doit être adaptée à votre réseau afin d’éviter le conflit avec d’autres périphériques

  • eth0 correspond à une connexion de type filaire
  • wlan0 correspond à une connexion WiFi
  • static ip_address c’est l’adresse IP qui sera attribuée à votre Raspberry PI après son démarrage
  • static routers correspond à l’adresse de votre passerelle internet
  • static domain_name_servers correspond à l’adresse de votre serveur DNS

Première connexion

     Le login par défaut est pi et le mot de passe est raspberry. Nous allons nous connecter en utilisant la ligne de commande :

root@kali-master:~# ssh pi@192.168.0.25
pi@raspberry's password: 
Linux raspberry 4.14.98-v7+ #1200 SMP Tue Feb 12 20:27:48 GMT 2019 armv7l
The programs included with the Debian GNU/Linux system are free software;
the exact distribution terms for each program are described in the
individual files in /usr/share/doc/*/copyright.
Debian GNU/Linux comes with ABSOLUTELY NO WARRANTY, to the extent
permitted by applicable law.
Last login: Tue Apr 23 11:51:21 2019 from 192.168.0.1
pi@raspberry:~ $

Voilà, c’est fait. Maintenant, vous pouvez terminer la configuration en utilisant l’utilitaire de Raspberry PI.  Pour lancer la commande :

pi@raspberry:~ $ sudo raspi-config

 

N’oubliez pas de changez le mot de passe de votre utilisateur pi 😉